couverture-recadree

La scénographie est à l’origine de la démarche théâtrale de la compagnie Placement libre. Les questions liées à l’espace et à sa construction définissent le théâtre comme un lieu d’expérimentation. Par la confrontation directe avec les matériaux, le hasard et les prises de risques, la scène devient le lieu d’une exploration aventureuse. On assiste à la production d’un théâtre en train de se faire. Le corps en jeu devient à la fois manipulateur des espaces et cascadeur sur des structures en mouvement. La distinction entre objet et espace se dissout pour laisser émerger un théâtre performatif et dynamique.
Par une mise en crise permanente des dispositifs techniques, se construit des spectacles autant absurdes que rocambolesques.

Le plateau est vu comme un atelier : celui du plasticien aussi bien que celui de l’amateur de bricolage.
La relation qui se tisse entre scénographie et dramaturgie fonde la structure du spectacle. L’écriture reste ouverte et se veut chaotique. Se dégage du plateau, une poétique décalée faite d’associations d’idées et d’assemblages paradoxaux. Aux limites de la maîtrise, l’échec et la catastrophe sont parties prenantes du processus. Comédiens et techniciens échangent les rôles jusqu’à se confondre. Les postures sont transversales et interrogent notre relation à la maîtrise, au savoir et à la technique.
Le questionnement sur le dispositif théâtral est fondamental. Il permet de remettre en jeu les données de la relation au public. Une complicité se tisse avec celui-ci afin de mieux le dérouter et l’emmener dans des directions inattendues.